Choose your region

or choose our
SEARCH
REGION: FRANCE
Digitalization in schools

POURQUOI L'APPRENTISSAGE NUMÉRIQUE SE FAIT ENCORE RARE DANS LES SALLES DE CLASSE

Un tableau noir et de la craie au lieu d'un ordinateur portable et d'une application d'enseignement - la pandémie de coronavirus a mis en évidence le manque de préparation des écoles à l'ère numérique. Cela est principalement dû à la complexité de la mise en place de structures numériques qui nécessitent des solutions sur-mesure. CHG-MERIDIAN soutient déjà certaines écoles allemandes dans le cadre de leur digitalisation.

LE FOSSÉ ENTRE L'ÉCOLE ET LA VIE FAMILIALE

Être en ligne et connecté est la norme pour les jeunes de nos jours, mais les technologies de pointe et l'apprentissage numérique sont encore rares dans les salles de classe. Ce, malgré le fait que les écoles sont censées préparer les jeunes à la vie quotidienne – qui est de plus en plus tournée vers le numérique. Si les gens ont généralement une attitude positive à l'égard du progrès numérique, leurs attentes à l'égard du système éducatif ne sont pas satisfaites. Seulement 36 % d'entre eux estiment que les écoles dispensent les compétences dont les jeunes ont besoin au XXIe siècle. Ce qui signifie que la grande majorité ne le pense pas.

"Nous avons un bon système éducatif, mais par rapport à d'autres pays, nous sommes à la traîne dans notre transformation numérique. Internet existe depuis les années 1990, le fait que toutes les écoles ne soient pas encore connectées à internet souligne l'ampleur des lacunes en matière de digitalisation."
LENA-SOPHIE MÜLLER, GESCHÄFTSFÜHRERIN INITIATIVE D21 E.V.

LA DIMENSION MONÉTAIRE

Les concepts digitaux déjà existants pour l'éducation sont conçus pour améliorer les leçons, promouvoir la culture numérique et répondre aux différentes exigences des élèves, des enseignants et des parents. Cependant, il faut faire davantage pour enseigner les compétences numériques dans la pratique : l'éducation au numérique doit être inscrite dans les programmes, les enseignants doivent suivre une formation et les écoles doivent disposer d'équipements et d'infrastructures informatiques appropriés. En Allemagne, le gouvernement met à disposition 5 milliards d'euros dans le cadre de l'initiative "DigitalPakt Schule", créée en 2019, et les départements apportent une contribution supplémentaire de 500 millions d'euros. En raison de la pandémie de coronavirus, un milliard d'euros supplémentaire a été ajouté.

Les technologies modernes et les possibilités d'apprentissage numérique ne sont toujours pas la norme des salles de classe allemandes. Les écoles manquent de matériel et d'infrastructures numériques.

Néanmoins, pour recevoir un financement, chaque école doit disposer d'un plan de développement des équipements justifiant le concept éducatif et technique. C'est là que les autorités locales entrent en jeu. Leur responsabilité est de veiller à ce que l'équipement soit disponible et d'assumer une partie de la charge financière. Le développement et la coordination sont des processus qui demandent beaucoup de temps, et les écoles doivent les gérer en plus de leurs tâches éducatives. Ces processus ont été lancés en 2019 (c'est-à-dire avant l'apparition des coronavirus), dans l’objectif d’utiliser les nouvelles technologies pour les cours en classe.

"La pandémie de coronavirus a bouleversé nos plans. Le "DigitalPakt" et l'enseignement à domicile sont très différents. Malgré des ressemblances des synergies, ils sont basés sur des approches totalement différentes."
MICHAEL GRUBBE, IT-LEITER DER STADTVERWALTUNG RAPPENAU

QUEL EST LE FREIN DE LA NUMÉRISATION ?

Le "DigitalPakt" stipule que seuls 20 % des fonds peuvent être utilisés pour l'achat d'appareils mobiles. C'est logique pour les cours en classe, mais c'est contre-productif pour l'enseignement à domicile. Pendant la période de fermeture, tous les élèves et enseignants ont eu besoin d'un ordinateur portable ou d'une tablette. S'il n'est généralement pas difficile d'installer des employés de bureau pour travailler à domicile, les écoles manquent de matériel et d'infrastructures numériques.

L'effet souvent cité de la pandémie de coronavirus agissant comme un catalyseur de la numérisation ne s'est pas encore matérialisé dans les écoles. Cela est principalement dû aux processus existants, ce qui est évident même dans une municipalité aussi progressiste que Bad Rappenau. Avec le soutien de CHG-MERIDIAN, la ville avait déjà transformé une école d'environ 900 élèves en un projet phare pour créer des salles de classe 2.0 en 2014, basé sur un concept informatique personnalisé. La municipalité comprend plusieurs zones périphériques avec un total de dix écoles, pour lesquelles le conseil a adopté un concept global "DigitalPakt" d'environ 1 million d'euros. Le problème est que l'équipement des huit écoles primaires avec 600 iPads dépasse à lui seul le plafond budgétaire pour les appareils mobiles. Afin d'utiliser pleinement les fonds, la ville investit l'argent dans des lignes de données, des points d'accès Wi-Fi et du matériel tel que des serveurs et des moniteurs pour l'enseignement frontal. La ville fournira elle-même l'argent pour la majeure partie des appareils mobiles. Cela est possible grâce au crédit-bail informatique, une approche innovante du financement que le Bade-Wurtemberg, contrairement à d'autres États allemands, a exclu du DigitalPakt.

"Nous devons considérer la pression exercée par le coronavirus comme une opportunité de réorganiser l'éducation en Allemagne. En tant que quatrième nation industrielle, nous ne pouvons pas nous permettre de gérer nos écoles au même niveau qu'il y a 20 ou 30 ans. Nous devons discuter et établir de nouveaux concepts d'approvisionnement qui tiennent compte du cycle de vie des équipements. Cela aussi est un investissement dans l'avenir."
LENA-SOPHIE MÜLLER, GESCHÄFTSFÜHRERIN INITIATIVE D21 E.V.

DU DÉPLOIEMENT AU RECUL

Les avantages d'un concept informatique personnalisé qui couvre l'ensemble du cycle de vie sont bien connus à Bad Rappenau grâce au projet informatique de son école phare. Dès le début, CHG-MERIDIAN a géré l'acquisition des équipements, en faisant l'inventaire, en les rendant prêts à l'emploi et en les livrant. Grâce à un système de gestion des actifs, la ville dispose d'une vue d'ensemble présentant le nombre d'appareils, les conditions de location, les coûts et autres informations associées. Cela facilite la planification financière et la budgétisation annuelle. Pour la municipalité, ce concept est également moins cher que l'achat d'équipements, car les mensualités sont réduites en fonction de la valeur résiduelle des actifs. À la fin du contrat, la municipalité peut simplement rendre tous les équipements. CHG-MERIDIAN efface les données restantes conformément aux règles de protection des données et prépare les actifs pour la revente. Cela présente également un avantage environnemental, car les actifs usagés sont remis à neuf pour un second cycle de vie.

Le matériel informatique de la Verbundschule de Bad Rappenau est contrôlé par un système de gestion des biens. Cela simplifie notamment la planification financière et budgétaire, car toutes les informations nécessaires sont résumées en un coup d'œil.