SEARCH
REGION: FRANCE
par Ulrich Bergmann, directeur financier de CHG-MERIDIAN

LA FINANCE DURABLE

Les investisseurs et la société dans son ensemble bénéficient de modèles d'investissement durables. Les obligations vertes et les prêts liés aux critères ESG peuvent aider l'économie à trouver des réponses au changement climatique. Sur ce marché en plein essor de plusieurs milliards de dollars, notre expérience de plusieurs décennies dans le domaine des modèles d'affaires durables nous donne un avantage concurrentiel. Notre succès montre que la durabilité n'est pas une idéologie qui oblige les gens à se priver. Il s'agit plutôt d'une opportunité de croissance.

Gagner de l'argent et se préoccuper de l'environnement ne s'excluent pas mutuellement. Au contraire, ce sont deux opposés qui s'attirent et dépendent l'un de l'autre, et ils sont le moteur du changement social et économique. Il s'agit d'une réaction en chaîne économique. La transition vers une économie plus durable n'attend personne et vous faites soit partie de la solution, soit du problème. En d'autres termes, les entreprises qui ne font pas leur part du travail risquent d'être confrontées, dans un premier temps, à des questions critiques de la part de leurs clients, puis de rencontrer des difficultés pour lever des capitaux. C'est précisément là que l'idée très discutée de la finance durable entre en jeu. Elle offre une réelle opportunité de changer le monde de la finance, et le monde en général, en abandonnant des mécanismes économiques établis de longue date, mais désormais dépassés. 

ÉCONOMIE DE MARCHÉ ÉCO-SOCIALE

Le marché des capitaux entre dans une nouvelle ère. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère du financement des entreprises, dont l'ensemble de la société devrait bénéficier. Le capital des investisseurs, par exemple, contribuera à la réalisation des objectifs climatiques fixés par les responsables politiques. C'est la version écologique d'une économie sociale de marché.

C'est la fameuse "main invisible", décrite par l'économiste et philosophe Adam Smith au XVIIIe siècle, qui assure la cohérence du système au bénéfice de tous. À la fin de l'été, le magazine d'information Der Spiegel rapportait que les investisseurs allemands placent déjà la moitié de leur argent dans des fonds durables, et que les investissements verts représentaient un montant impressionnant de 360 milliards d'euros au premier semestre 2021. Cela représente une augmentation de 240 milliards d'euros en seulement un an. Ce qui était autrefois un marché plutot considéré comme "niche" est en train de se transformer rapidement en un marché "grand public lucratif". La valeur totale des produits d'investissement durable dans le monde était de 3 200 milliards de dollars en 2020, soit une hausse de plus de 80 % par rapport à 2019. Ce qui est remarquable, c'est que nous, Européens, dominons ce marché avec une part de près de 90%. 

Expert financier de haut niveau 

Ulrich Bergmann est le directeur financier de CHG-MERIDIAN depuis 2020. Auparavant, il a travaillé au sein du cabinet de conseil en gestion KPMG pendant près de 20 ans, dont les huit dernières années en tant que partenaire. Pendant cette période, il a audité et certifié les premières obligations vertes pour le compte de banques. La finance durable est donc un sujet qui lui fait naturellement sens.    

LES BANQUES DOIVENT FAIRE PREUVE DE RESPONSABILITÉ

Les banques ont un rôle clé à jouer dans cette transition, et doivent le faire en adoptant une approche équilibrée. Si elles doivent encourager et récompenser la durabilité, elles ne doivent pas pour autant refuser aux entreprises l'accès à l'argent. 

Le boom actuel a commencé il y a un peu plus de huit ans avec les obligations vertes. À l'époque, l'accord de Paris n'avait pas encore été signé et les enfants ne descendaient pas dans la rue le vendredi pour protester contre l'absence d'action climatique. Depuis lors, la durabilité est devenue un facteur important dans la guerre des talents, et de nombreuses entreprises ont nommé des responsables de la durabilité pour développer leur nouvelle stratégie. Nous avons assisté à l'émergence d'un état d'esprit entièrement nouveau, et nous avons constaté que le marché est désormais prêt pour le profit avec un objectif. 

La demande dépasse l'offre

La demande de produits financiers durables dépasse désormais l'offre, les fonds étant souvent sursouscrits plusieurs fois. L'une des raisons de cette immense pression est le fait que, grâce aux taux d'intérêt bas dans le monde entier, il y a beaucoup d'argent qui cherche à être investi. Ce boom est la preuve que l'économie est l'un des moteurs d'un changement global, mais il souligne surtout que le marché est tout à fait capable de s'organiser, car il peut réagir de manière créative aux opportunités présentées par un nouvel état d'esprit. Un excès de réglementation freinerait l'économie et donc le progrès.

Le Green Deal de l'Union européenne a créé le cadre juridique d'un processus de changement économique qui ne cesse de s'accélérer. Les prêts syndiqués et les prêts liés aux critères ESG offrent un financement abordable aux entreprises progressistes et permettent de mener des recherches fondamentales, par exemple dans le domaine des transports verts, ou d'aider les entreprises à adopter des stratégies durables. Les entreprises qui s'engagent à respecter les objectifs en matière d'émissions de carbone seront récompensées par des prêts à faible taux d'intérêt, tandis que toutes les autres auront du mal à trouver des financements. 

Ulrich Bergmann, CFO CHG-MERIDIAN

"En Allemagne, CHG-MERIDIAN fait partie des précurseurs sur le marché des capitaux. Nous avons négocié un crédit syndiqué de 50 millions d'euros avec notre partenaire innovant de longue date, Helaba Landesbank Hessen-Thüringen, avec un taux d'intérêt basé sur notre notation EcoVadis."

Notre objectif est d'obtenir la moitié de nos financements par le biais de la finance durable.

En Allemagne, CHG-MERIDIAN fait partie des pionniers sur le marché des capitaux. Nous avons négocié un crédit syndiqué de 50 millions d'euros avec notre partenaire innovant de longue date, Helaba Landesbank Hessen-Thüringen, avec un taux d'intérêt basé sur notre notation EcoVadis. Pour nous, cet accord innovant est un modèle. Il s'agit d'une première étape, pour ainsi dire, qui en appellera beaucoup d'autres, car nous voulons que le financement durable fasse partie intégrante de notre stratégie de financement. Notre objectif est d'obtenir la moitié de notre financement sur la base de ce principe.

La finance durable comble précisément le vide qui devait être comblé dans le cadre de notre engagement en faveur de la durabilité. Des produits tels que carbonZER0 aident nos clients à rendre leurs investissements technologiques efficaces et neutres en carbone. Bien entendu, nous portons également un regard critique sur nous-mêmes, ce qui nous permet de répondre aux demandes changeantes des clients qui ont des attentes toujours plus grandes en matière de durabilité de leurs partenaires. Cela inclut l'analyse de notre propre empreinte carbone, tant en Allemagne qu'à l'international, et le développement de stratégies pour éviter, réduire ou compenser nos émissions. À l'avenir, nous mesurerons les émissions par employé et nous visons à les réduire de 25 % d'ici 2025. Dans ce contexte, la durabilité fournit notre légitimité sociale d'opérer et est également un catalyseur commercial. 

©Helaba Landesbank Hessen-Thüringen

La durabilité n'est pas synonyme de renoncement: elle est un moteur de la croissance.

Depuis la création de la société, notre modèle économique repose sur l'idée de l'accès plutôt que de la propriété et sur le principe de l'économie circulaire. L'économie du partage et l'économie circulaire sont aujourd'hui des piliers essentiels de la finance durable et sont appelés à façonner le monde des affaires pour les années à venir. C'est pourquoi nous sommes optimistes pour l'avenir, car nos plus de 40 ans d'expérience nous donnent un avantage concurrentiel crucial sur ce marché en plein essor. Il est tout naturel pour nous de développer et de mettre en œuvre des stratégies de financement durables. Et ce n'est pas tout, nous pouvons également les combiner avec des objectifs de durabilité définis. Notre propre histoire est la preuve qu'agir de manière responsable n'est pas un obstacle à la réalisation de profits sains. La durabilité n'est pas synonyme de renoncement, elle est un moteur de croissance.

DECOUVREZ EN PLUS

21 sept. 2020 – Paris

CHG-MERIDIAN, ACTEUR DE L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

CHG-MERIDIAN propose à ses clients des solutions innovantes pour une gestion technologique efficace de leurs actifs.

En savoir plus 
CHG-MERIDIAN Ecovadis sustainability rating
24 sept. 2021 – Weingarten

CHG-MERIDIAN REÇOIT LA MÉDAILLE D'ARGENT D'ECOVADIS

Le Groupe CHG-MERIDIAN a dévoilé sa première stratégie globale de développement durable au début de l'année 2021. L'entreprise vient de se voir décerner une médaille d'argent dans le cadre du dernier classement EcoVadis basé sur les normes de responsabilité sociale des entreprises (RSE) acceptées au niveau mondial...

En savoir plus 

La durabilité est une nécessité

Selon une étude récente de l'IW, l'utilisation de l'informatique en fonction des besoins pourrait contribuer à économiser des ressources supplémentaires pour un montant pouvant atteindre 10 milliards d'euros rien qu'en Allemagne.

En savoir plus